CONJUGAISON : quelques notions de base

[justify]Salam3likom kamlîn! :smiley:

Comme la question de la conjugaison revient assez régulièrement et que, de mon côté, j’ai commencé à prendre des notes sur le livre d’apprentissage de la darija que je viens de recevoir, je me suis dit que je pourrais poster mes notes ici, comme ça, ça servira peut-être à d’autres personnes.

Juste une petite précision : le système de transcription n’est pas le même que celui qui est utilisé sur le site Speakmoroccan et avec lequel j’ai commencé à apprendre. Comme je ne voulais pas m’embrouiller, j’ai gardé le système de transcription de Speakmoroccan en essayant de retranscrire correctement les mots écrits différemment dans le livre.
Par contre, je n’ai pas retiré les -e- présents dans les transcriptions du livre parce que je ne connais pas encore la prononciation correcte des mots, et notamment des verbes, et dans des cas comme
« ktebt » / « ketbât », ça me paraissait moins risqué de laisser les -e- pour savoir prononcer le mot plutôt que d’écrire juste « ktb » et « ktbt ».

Je voulais traduire tout ça en anglais mais je suis désolée, je me suis rendue compte que mon niveau était loin d’être suffisant. Peut-être que quelqu’un aura envie de se lancer !

En langue arabe, le verbe a très souvent une racine composée de trois consonnes (ou « trilitère »).
On trouve également un petit nombre de racines de deux consonnes ou de quatre consonnes.
Toute racine exprime une idée, une notion définie.
Par exemple :
Q T L >>> notion de tuer
K T B >>> notion d’écrire
T R J M >>> notion de traduire

Pour rendre l’infinitif français, on fait appel au verbe conjugué à la troisième personne du masculin singulier du verbe à l’accompli. En effet, c’est la forme la plus courte car elle est dépourvue de tout élément dérivationnel (comme c’est le cas pour l’infinitif français).

Il n’existe que deux temps, ou plutôt deux aspects en arabe en général, et en arabe marocain en particulier :

  • l’un sert à exprimer tout fait écoulé, il s’appelle l’accompli (le passé) ;
  • l’autre sert à exprimer tout fait qui n’est pas écoulé, c’est l’inaccompli (présent ou futur).


L’INACCOMPLI

Pour conjuguer un verge à l’inaccompli, on lui ajoute une terminaison qui varie selon la personne, le genre et le nombre :

Singulier :
1ère pers. m./f. …- t
2e pers. m. … - t
2e pers. f. … - ti
3e pers. m. … -
3e pers. f. … - ât

Pluriel:
1ère pers. m./f. … - na
2e pers. m./f. … -
3e pers. m./f. … - ô


Exemple :

KTEB (écrire), soit « il a écrit »

1ère pers. m./f. ktebt j’ai écrit
2e pers. m. ktebt tu as écrit (m.)
2e pers. f. ktebti tu as écrit (f.)
3e pers. m. kteb il a écrit
3e pers. f. ketbât elle a écrit
1ère pers. m./f. ktebna nous avons écrit
2e pers. m./f. ktebtô vous avez écrit
3e pers. m./f. ketbô ils/elles ont écrit


SHÂF
(voir), soit « il a vu »

shôft j’ai vu
shôft tu as vu (m.)
shôfti tu as vu (f.)
shâf il a vu
shâft elle a vu
shôfna nous avons vu
shôftô vous avez vu
shâfô ils/elles ont vu

Le passé du verbe être :

En arabe marocain, le verbe « être » français peut être rendu par l’auxiliaire kân.
Celui-ci peut exprimer l’imparfait, le plus-que-parfait et même le futur simple et le futur antérieur.

Kônt j’étais
kônt tu étais (m.)
kônti tu étais (f.)
kân il était
kânt elle était
kûnna nous étions
kôntô vous étiez
kânô ils/elles étaient

Par exemple :

weldi mrîD >>> mon fils [est] malade.
kân weldi mrîD >>> mon fils était malade.

ssel3a ghâliyya >>> la marchandise [est] chère.
ssel3a kânt ghâliyya >>> la marchandise était chère.

Cet auxiliaire kân se conjugue à tous les temps.
Lorsqu’il est au passé (accompli) et qu’il est suivi d’un verbe lui-même à l’accompli, il exprime le plus que parfait :

Exemple :
ketbât lbra >>> elle a écrit la lettre.
kânt ketbât lbra >>> elle avait écrit la lettre. (mot à mot : elle-était a-écrit la lettre)

Le passé du verbe avoir :
On fait appel à la préposition 3end (« chez »), précédée de l’auxiliaire kân :

kân 3end-i j’avais
kân 3end-k tu avais (m.)
kân 3end-ki tu avais (f.)
kân 3end-ô il avait
kân 3end-ha elle avait
kân 3end-na nous avions
kân 3end-kôm vous aviez
kân 3end-hôm ils/elles avaient

Exemple :
3endi mellyôn >>> j’ai un million (mot à mot : chez-moi million)
kân 3endi mellyôn >>> j’avais un million (mot à mot : il-était chez-moi million)

kân 3endha bishelklît w daba ma 3endhash >>> elle avait une bicyclette et maintenant elle ne l’a plus (mot à mot : il était chez-elle vélo et maintenant ne chez-elle pas).

Extrait de : Parlons l’arabe dialectal marocain, de Michel Quitout, éd. L’Harmattan, Paris, 2001, 237 p.

Voilà, c’est tout pour l’instant.:slight_smile:
Dès que j’aurai fini mes notes sur le présent, le futur et le participe, je vous les transmettrai. :)[/justify]

salam 3aleykum,

voici mes notes pour le passé (innacompli), tirées du très très bon guide de friendsofmorroco.
(je me demande si je ne l’ai pas déjà posté quelque part…)
çà rejoint ce que tu dis, avec en plus les différents types de verbes irréguliers et des exemples pour chaque classe.

il y a quand même une différence, car dans mes notes le “tu” est le même pour le masculin et le féminin, ce qui lève l’ambiguïté avec “je”.
quelqu’un aurait-il des précisions??

[[ Passé ]]

avoir au passé = littéralement “il était chez moi” … = j’avais …
kan + 3and-i, 3nd-k, 3nd-u/-ha, 3nd-na, 3nd-kum, 3nd-hum

les terminaisons du passé :
-t, -ti, -/-at, -na, -tu, -u

VERBES REGULIERS : 3 consonnes ou >3 lettres sans a final
ex : ktb = ktb-t, ktb-ti, ktb/ktb-at, ktb-na, ktb-tu, ktb-u

to drink = shrb
to know = 3rf
to play = l3b
to draw = rsm
to sleep = n3s
to wear = lbs
to stay/sit = gls
to enter = dxl
to go out = xrj
to return = rj3
to watch = tfrrj
to understand = fhm
to work = xdm
to hit = Drb
to stop/stand up = wqf
to arrive = wSl
to hear/listen = sm3
to ask = suwl
to travel = safr
to help = 3awn
to send = SifT
to wash = ghsl
to use = st3ml
to speak = tkllm

VERBES IRREGULIERS 1ère catégorie : 3 lettres avec a au milieu
on supprime le “a” pour je, tu, nous, vous
le “-at” de elle devient “-t”
(donc les formes pour il et ils sont régulières)
ex : kan = kn-t, kn-ti, kan/kan-t, kn-na, kn-tu, kan-u
ex : shaf = shf-t, shf-t/shf-ti, shaf/shaf-t, shf-na, shf-tu, shaf-u

to see = šaf
to get up / stand up = naD
to do / make = dar
to throw = laH
to swim = 3am
to pass / pass by = daz
to sell = ba3
to pass = fat
to bring = jab
to love / be dying for = mat 3la
to say = gal
to increase = zad
to fast = Sam
to be scared = khaf
to drive = Sag
to live = 3ash

VERBES IRREGULIERS 2ème catégorie : nombre quelconque de lettres avec a final
on remplace le “a” par un “i” pour je, tu, nous, vous
le “-at” de elle devient “-t”
(donc les formes pour il et ils sont régulières)
ex : kla = kli-t, kli-ti, kla/kla-t, kli-na, kli-tu, kla-u

to go = msha
to rent = kra
to start = bda
to run = jra
to buy = shra
to finish = sala
to sing = ghnna
to have lunch = tghdda
to give = 3Ta
to have dinner = t3shsha
to forget = nsa
to hope = tmna
to cry = bka
to wait = tsna
to want = bgha
to read / study = qra
to take = ghda
to meet = tlaqa
to come = ja

VERBES IRREGULIERS 3ème catégorie : 2 lettres avec la seconde doublée
on ajoute un “i” avant le suffixe pour je, tu, nous, vous
(donc les formes pour il/elle et ils sont régulières)
ex : Hll = Hll-it, Hll-iti, Hll/Hll-at, Hll-ina, Hll-itu, Hll-u

to close = sdd
to be able = qdd
to smell = shmm
to pick up = hzz
to hand = mdd
to think = Dnn
to answer / return back = rdd
to be bored = mll
to pour = kbb
to take / catch shdd
to feel = Hss
to pull / drag = jrr
to put = HTT

shôkran bzzâf 3la l [notes] dyâlk Takadoum, c’est très intéressant, et effectivement ça permet de relever les différents “versions” et d’essayer de comprendre à quoi c’est dû.
Enfin pour ça, j’attends impatiemment l’avis des hautes autorités :^^:

suite avec l’inaccompli:

L’INACCOMPLI

LE PRESENT :
Le présent français est rendu en arabe par l’inaccompli, qui peut rendre aussi le futur.
Contrairement à l’inaccompli, qui ne possède que des suffixes, l’accompli dispose de préfixes et de suffixes.

1ère pers. m./f. n-
2e pers. m. t-
2e pers. f. t- - i
3e pers. m. i / y- *
3e pers. f. t-
1ère pers. m./f. n- -ô
2e pers. m./f. t- -ô
3e pers. m./f. i/y- ô

* i- devant une consonne, y- devant deux consonnes. Par exemple : dâr / idîr (il a fait / il fait) ; kra / yekri (il a loué / il loue).

Exemple :
KTEB (écrire)

1ère pers. m./f. ne-kteb j’écris
2e pers. m. te-kteb tu écris (m.)
2e pers. f. t-ketb-i tu écris (f.)
3e pers. m. ye-kteb il écrit
3e pers. f. te-kteb elle écrit
1ère pers. m./f. n-ketb-ô nous écrivons
2e pers. m./f. t-ketb-ô vous écrivez
3e pers. m./f. y-ketb-ô ils/elles écrivent

Les verbes à trois consonnes de type kteb se conjuguent tous ainsi.
Par exemple :
f3el >>> faire
qbel >>> accepter
sme3 >>> entendre
dkhel >>> entrer
D7ek >>> rire
fte7 >>> ouvrir
qleb >>> renverser
zreb >>> se dépêcher
sbeq >>> devancer
Sber >>> patienter, endurer

Hiyya teSber bzzâf
>>> elle endure beaucoup.
Hôwwa yef3el el khîr >>> il fait du bien.

Les verbes qui ont une voyelle -a- en final à l’accompli changent, dans la plupart des cas, leur -a- en -i- à l’inaccompli :

Accompli : Inaccompli :

shra (il a acheté) yeshri (il achète)
kma (il a fumé) yekmi (il fume)
msha (il est allé) yemshi (il va)
tka (il a appuyé) yetki (il appuie)
3ma (il a aveuglé) ye3mi (il aveugle)
ghla (il a bouilli) yeghli (il bout)
werra (il a montré) iwerri (il montre)

msha lelmarshi bâsh yeshri l7ôDra>>> il est allé au marché pour acheter des légumes.
Shra lgarrô bâsh yekmih ghdda >>> il a acheté du tabac pour fumer demain.


Le présent du verbe être
:
L’arabe ne dispose pas de verbe « être » ni de verbe « avoir » tels que le français les entend.
Cependant, il existe différentes manières de les rendre :

Le verbe « être » peut être :

  • sous-entendu, comme c’est le cas dans les phrases nominales :
    TTrîq Twîla >>> la route est longue.
    TTrîq TTwîla S32îba >>> la route longue est difficile.

  • exprimé par le verbe ra suivi d’un pronom affixe :

ra-ni je suis
ra-k (m.) tu es
ra-ki (f.) tu es
ra-h il est
ra-ha elle est
ra-na / ra7-na nous sommes
ra-kôm vous êtes
ra-hôm ils/elles sont

rani 3eyyan >>> je suis fatigué.
Rakôm fer7anîn >>> vous êtes contents.

Le présent du verbe avoir :

Le verbe « avoir » n’existe pas à proprement parler en arabe marocain.
Pour l’exprimer, on a recours à une tournure sans verbe : la préposition 3end (« chez », « à »), suivie d’un pronom suffixe :

3end-i j’ai
3end-k tu as (m.)
3end-ki tu as (f.)
3end-ô il a
3end-ha elle a
3end-na nous avons
3end-kôm vous avez
3end-hôm ils/elles ont

3endi mekteb
>>> j’ai un bureau.
3endna jôj wlâd >>> nous avons deux enfants.
3endhôm môshkil kbîr >>> ils ont un gros problème.
Ma 3endish ssa3a >>> je n’ai pas de montre.

LE FUTUR
Le futur est exprimé comme le présent, à l’inaccompli. C’est au contexte que l’on se réfère toujours :

Ghdda, nemshi lejjbel
>>> demain j’irai à la montagne.
Netmenna yenje7 felmti7ân >>> j’espère qu’il réussira à l’examen (mot à mot : j’-espère il-réussit dans l’-examen).
3emmer ma neshri mn temma shi 7aja >>> je n’achèterai jamais quelque chose de là (mot à mot : jamais ne-pas j’achète de là quelque chose).

On exprime le futur proche en faisant précéder le verbe à l’inaccompli par l’un des participes actifs suivants : ghâdi (« partant »), mâshi (« allant »).

neshri lkhôbz >>> j’achète le pain.
ghâdi nshri lkhôbz >>> je vais acheter le pain.

yeddîk m3ah >>> il t’emmène avec lui.
Mâshi yeddîk m3ah >>> il va t’emmener avec lui.

Restera encore les participes et j’aurai épuisé les ressources de mon petit livre sur la question des verbes.
Voilà.
Ça m’éclaire sur certains points mais je me pose des questions sur d’autres points, notamment sur la question du « présent continu » avec la particule –ka- devant le verbe, dont il n’est pas du tout question dans ce livre.
Et sur l’expression du futur aussi, j’ai toujours vu « ghâdi » or l’auteur semble dire que ça n’est pas systématique. Et aussi « mâshi », je ne me souviens même pas l’avoir lu quelque part…
Si quelqu’un peut m’expliquer un peu ces points, ça serait très gentil. Merci.:slight_smile:

et voilà pour les participes, toujours repris au même livre:

LE PARTICIPE

Il existe deux types de participes en arabe marocain : les participes actifs et les participes passifs.
Les participes actifs peuvent se traduire en français par un participe présent, les participes passifs peuvent se traduire en français par le participe passé.

L’un et l’autre se reconnaissent à leur forme : fâ3el pour les premiers, et mef3ôl pour les seconds.

La racine verbale trilitère (formée de trois consonnes) donne :

  • des participes actifs ayant un -a- après la première consonne :

kteb >>> kâteb : écrivant
Dreb >>> Dâreb : frappant
sken >>> sâken : habitant
7reg >>> 7âreg : brûlant
Tleb >>> Tâleb : demandant

  • des participes passifs ayant -me-, parfois -ma-, devant la première consonne, et un -ô- après la seconde:

kteb >>> mektôb : écrit, destin
Dreb >>> meDrôb : frappé
sken >>> meskôn : habité
7reg >>> me7rôg : brûlé
Tleb >>> meTlôb : demandé

Concernant les participes actifs et pasifs des verbes de plus de trois consonnes, ils s’obtiennent généralement en mettant -m- ou -mo- devant la première consonne du verbe, et -e- ou -i- avant la consonne finale :

terjem >>> moterjim : traducteur
nervez >>> mnervez : énervé
3ellem >>> mo3ellim : enseignant
zewweq >>> mzewweq : décoré

Les participes passifs et actifs sont variables en genre et en nombre. Ils suivent les règles de formation du féminin et du pluriel : -a- et -ât- pour le féminin, -in- pour le pluriel.

Exemples masculin / féminin :
mesrôq / mesrôqa : volé(e)
mektôb / mektôba : écrit(e)
mofewwiD / mofewwiDa : négociateur (/trice)

Exemples singulier / pluriel :
mo3ellima / mo3ellimât : enseignante(s)
meslem / mselmîn : musulman(s)
mselma / mselmât : musulmane(s)

Remarque:
Le participe présent du verbe « être » : kayn (étant, existant) reste exceptionnellement invariable, surtout lorsque le verbe qui s’y rapporte est placé après lui.
Ce participe a pour expression équivalente en français « il y a », « il est », « il existe ».
Kayn ddyôr lqdâm >>> il y a de vieilles maisons.

Bon, personnellement, ça soulève pour moi pas mal de questions, mais au moins ça me fait une base de travail… :roll:

C’est quoi le livre dont tu t’inspires ? (il faut toujours citer ses sources)

elles sont citées dans le premier message… tout à la fin … juste après “extrait de”…:stuck_out_tongue:

pas grave Onc’Kamel, on sait, c’est dur les retours de vacances… :^^:

waw! t’as pas chômé! :okay: :okay:

C’est du bon boulot. :smiley:

oui… je peux être une vraie bête de travail… enfin, quand je suis motivée… :^^:

[small](mais bon, tu sais, j’ai juste repris des passages d’un livre là… :blush: )[/small]

Hello tous,

Voici mes notes concernant le présent. Tiré du guide de Peace Corps (Friends of Morocco).
Par contre, ce guide n’utilise les préfixes de type n- (et pas kan-) que lorsque plusieurs verbes se suivent.
Pour un seul verbe, toujours kan-…
Quelqu’un aurait-il une vraie explication là-dessus?
Merci, et à bientôt!

[[ Présent ]]

être au présent (quand pas implicite)
ra-ni, ra-k/ra-ki, ra-h/ra-ha, ra-na, ra-kum, ra-hum
ex : ra-ni 3yyan

avoir au présent
3ndi, 3ndk/3ndki, 3ndu/3ndha, 3ndna, 3ndkum, 3ndhum

VERBES REGULIERS

je = kan + verbe
tu (m, f) = kat + verbe, kat + verb + i
il, elle = kay + verbe, kat + verb
nous = kan + verbe + u
vous = kat + verbe + u
ils/elles = kay + verbe + u

ex : ktb = kan-ktb, kat-ktb/kat-ktb-i, kay-ktb/kat-ktb, kan-ktb-u, kat-ktb-u, kay-ktb-u

n + verbe
t + verbe, t + verbe + i
y + verbe, t + verbe
n + verbe + u
t + verbe + u
y + verbe + u

ex : ktb = n-ktb, t-ktb/t-ktb-i, y-ktb/t-ktb, n-ktb-u, t-ktb-u, y-ktb-u

VERBES IRREGULIERS

les verbes réguliers au passé sont réguliers au présent.
les verbes à 2 lettres sont réguliers au présent.

VERBES IRREGULIERS 1ère catégorie : verbes à 3 lettres avec “a” au milieu

premier cas : le “a” devient “u”

ex : gal (to say) = kan-gul, kat-gul/kat-guli, kay-gul/kat-gul, kan-gulu, kat-gulu, kay-gulu
to be = kan
to pass = fat
to blame = lam
to see = shaf
to die = mat
to swim = 3am
to drive / ride = Sag
to taste = daq
to fast = Sam
to throw = la7
to melt = dab
to turn = Dar
to pass = daz
to visit = zar
deuxième cas : le “a” devient “i”

ex : jab (to bring) = kan-jib, kat-jib/kat-jibi, kay-jib/kat-jib, kan-jibu, kat-jibu, kay-jibu
to add = zad
to fly = Tar
to be absent = ghab
to leak = sal
to be cooked = Tab
to wake up = faq
to do / make = dar
to sell = ba3
to fall = Ta7
to touch = qas
to trust = taq
troisième cas : le “a” reste “a” (donc conjugués comme les verbes REGULIERS)

ex : bat (spend the night) = kan-bat, kat-bat/kat-bati, kay-bat/kat-bat, kan-batu, kat-batu, kay-batu
to appear = ban
to owe = sal
to look like = ban b7al
to be scared = khaf

VERBES IRREGULIERS 2ème catégorie : verbes finissant par “a”
premier cas : le “a” devient “i”

ex : jra (to run) = kan-jri, kat-jri/kat-jri, kay-jri/kat-jri, kan-jriu, kat-jriu, kay-jriu
to build = bna
to go = msha
to buy = shra
to cry = bka
to clean = nqqa
to come = ja
to pray = Slla
to like/love/want = bgha
to show = wrra
to sing = ghnna
to fold = Twa
to fry = qla
to finish = sala
to smoke = kma
to teach = qrra
to turn off = Tfa

deuxième cas : le “a” reste “a”

ex : qra (to read/study) = kan-qra, kat-qra/kat-qray, kay-qra/kat-qra, kan-qrau, kat-qrau, kay-qrau
to forget = nsa
to find = lqa
to hope = tmnna
to meet = tlaqa
to go shopping = tqdda
to walk around = tsada
to defy = tHdda
to eat lunh = tghdda
to eat dinner = t3shsha
to be cured = bra
to be finished = tsala
to take care (of) = thlla (f)

troisième cas : changement interne

ex : kla = kan-akul, kat-akul/kat-akuli, kay-akul/kat-akul, kan-aklu, kat-aklu, kay-aklu
to take = khda

Remarque : kan confugué au présent est utilisé pour une habitude.
kan-kun, kat-kun/kat-kuni, kay-kun/kat-kun, kan-kunu, kat-kunu, kay-kunu

salam,

voici l’impératif, toujours tiré du même document :

[[ Impératif ]]

comme le présent sans le “ka” ni le “t” de la deuxième personne (“i” = tu féminin, “u” = pluriel) :
ktb = ktb/ktb-i, ktb-u

pour le négatif, on utilise le présent sans le “ka” (mais cette fois en gardant le “t”) :
gls = ma-tgls-sh/ma-tglsi-sh, ma-tglsu-sh

quelques irréguliers :
msha (to go) = sir/sir-i, sir-u ; ma-tmshi-sh/ma-tmshi-sh, ma-tmsiu-sh
ja (to come) = aj-i/aj-i, aj-iu ; ma-tji-sh/ma-tji-sh, ma-tjiu-sh
3ta/ara (to give) = ara/ara-y, ara-u ; ma-t3Tini-sh/ma-t3Tini-sh, ma-t3Tiuni-sh

merci Takadoum, il y a énormément d’éléments, c’est très utile! :okay:

Bonjour à tous,

je viens d’avoir trouver plus des informations sur les verbes et la grammaire (voir aussi le thread ):

Excert de http://en.wikipedia.org/wiki/Moroccan_arabic:

Grammar

The grammar of Moroccan Arabic is not always simpler than Classical Arabic grammar, but fortunately, as the language is never written, nobody is concerned about spelling.

The grammar, like the pronunciation, is heavily influenced by Berber.

The regular Moroccan verb conjugates with a series of prefixes and suffixes. The stem of the conjugated verb may change a bit depending on the conjugation. Example:

(Note that in the following, e represents a schwa-like sound that often disappears entirely when not directly before final consonant. Some authors prefer a transcription without these vowels, e.g. ka-tktbu.)

The stem of the Moroccan verb for “to write” is “kteb”.

The present tense of this verb:

I’m writing: ka-nekteb

You’re (masculine) writing: ka-tekteb

You’re (feminine) writing: ka-tketbi

He’s/it’s writing: ka-yekteb

She’s/it’s writing: ka-tekteb

We’re writing: ka-nketbu

You’re (pl) writing: ka-tketbu

They’re writing: ka-yketbu

Note that the stem “kteb” turns into “ketb” before a vowel suffix. Between the prefix “kan, kat, kay” and the stem “kteb”, an “e” vowel appears, but not between the prefix and the transformed stem “ketb”

In the north, you’re writing is always ka-dekteb, regardless of whom you are speaking to. This is also the case of “de” in “dekteb”, as northerners prefer to use “de” and southerners prefer using “te”. Instead of the prefix “ka”, some speakers prefer the use of “ta” (e.g.: ta-nekteb: I’m writing). The co-existence of these two prefixes has historical reasons. In general “ka” is more used in the north and “ta” in the south. In some regions like the east(Oujda)the majority of speakers don’t use any preverb(nekteb,tekteb,ykteb…etc)

The past tense of this verb:

I wrote: ktebt

You wrote: ktebti

He/it wrote: kteb (kteb can also be an order to write, e.g.: kteb er-rissala: Write the letter)

She/it wrote: ketbet

We wrote: ktebna

You (pl) wrote: ktebtu

They wrote: ketbu

To form the future tense, just remove the prefix “ka-/Ta-” and replace it with the prefix “gha”, “ghad” or “ghadi” instead (e.g.: ?a-nekteb: I will write. ?ad-ketbu (north) or ?adi-tketbu: You (pl) will write).

For the subjunctive and infinitive, just remove the “ka-” (e.g.: b?it nekteb: I want to write, b?it tekteb: I want you to write).

[edit] Negation

For negative expressions, the prefix “ma” and suffix “ši” or “š” are added to the verb.

Examples:

* ma-?a-ne-kteb-ši (I will not write).
* ma-de-kteb-ši (do not write).

Negative pronouns such as “walu”, “?ta ?aja” (both meaning “nothing”) and “?ta wa?ed” (nobody) could be added to the sentence without “šhi” as a suffix.

Examples:

* ma-?an-kteb walu (I will not write anything)
* ma-de-kteb ?ta ?aja (do not write anything)
* ?ta wa?ed ma-?a-ye-kteb (nobody will write)
* Wellah ma-ne-kteb or ma-?an-kteb (I swear to God I will not write)

Note: Wellah ma-ne-kteb could be a response to a command to write (kteb), while wellah ma-?an-kteb could be an answer to a question like “are you going to write?” (waš ?a-dekteb?).

[edit] Negative interrogation

In Moroccan Arabic, the word order doesn’t change for negative questions in the northern parts of Morocco, but in the western areas and other regions, the word order is preferably changed. The pronoun “waš” could be added in the beginning of the sentence, although it rarely changes the meaning of it. The prefix “ma” can rarely be removed when asking a question in a fast way.

Examples:

* ma-?a-de-kteb-ši? (Aren't you going to write?)
* ma-?adi-ši-de-kteb?
* waš ma-ba?i-ši de-kteb? (You don't want to write?) (North)
* waš ma-b?it(i)-ši de-kteb? (Western and other regions)

A “ka” can be added in the beginning of the sentence when asking a question in an angry or surprised way. In this case, “waš” can’t be added.

Examples:

* Ka ma-?a-de-kteb-ši?!
* Ka ma-?adi-ši-de-kteb?!

:ok:

Pas mal, eh?

Bslama, Xsara